Presse – Ikigai

Avec « Ikigaï » l’artiste S.am – Sarah Amsellem – opère une mutation dans une douce continuité. Si l’on reconnaît immédiatement son folk profond empreint de poésie, la musique prend là une dimension spirituelle, quasi chamanique.

Dans la tradition chamanique japonaise – Ikigaï pouvant se traduire par « raison d’être » en japonais – les femmes occupent une place importante. Guérisseuses et psychologues populaires, elles sont réputées avoir traversé de nombreuses épreuves, leur permettant d’être réceptives et sensibles aux souffrances humaines.

S.am semble, après Muses, poursuivre ainsi son exploration d’une mystique attachée à la condition féminine. Après avoir voyagé au gré de ses influences littéraires et éclairé l’oeuvre de poétesses, elle se penche ici sur « l’âme du féminin sacré », en transformant voix et instruments en véritables soins.

Au-delà de sa spiritualité évidente et irradiante, le disque est tout simplement beau et habité. Particulièrement apaisant, il déroule des titres aux allures de voyages intérieurs. En se soignant, S.am offre à ceux qui se pencheront sur « Ikigaï » une somptueuse pose, dans une course parfois vide de sens. Et l’occasion, qui sait, de retrouver le chemin d’une certaine sérénité, au fil de chansons plongeant le folk dans une pensée extrême-orientale.

« Ikigaï » peut être pré-commandé ici.

©Yan , le 17 mai 2022

Pour tous les amoureux de la musique sur support physique (il doit bien en rester quelques-uns, dites-oui svp, je me sentirais moins seul !) : Il nous semble important de signaler, qu’outre le fait d’aider S.am (Sarah Amsellem), cette merveilleuse artiste, à fabriquer son nouvel EP, certaines contreparties donnent une occasion unique de s’offrir, en CD, les sublimes albums « Muses, les Filles de la Mémoire » (sorti uniquement en digital à l’époque) et « Hidden Echoes » (uniquement disponible en digital sur le bandcamp de l’artiste). Collectors assurés ! Voilà tout est dit et à votre bon cœur !

Pour accéder à la campagne de crowdfunding cliquez ici

©My Head Is A Jukebox, le 4 mai 2022