Presse – Miracles


…”Bref, tout cela pour dire que j’ai écouté le nouvel et premier album de Sarah Amsellem, Miracles, et que c’en est un, de miracle, tant on n’attend peu de la part de la musique française qu’elle aille côtoyer des styles que l’on a plutôt l’habitude d’entendre outre-Manche. “
…”Auto-produit, auto-écrit, auto-composé, auto-joué et auto-interprété, ce premier album de Sarah Amsellem est un beau caillou dans la mare de la chanson française. Une preuve que l’artisanat peut se hisser au rang de grosses productions, que cela peut sonner sans avoir de grands studio ou producteurs derrière.

Miracles est surtout un album de toute beauté, un peu en dehors des canons de la chanson française sans pour autant se fourvoyer dans le mimétisme de ses influences anglo-saxonnes. Bref, Miracles est une réussite autant qu’une surprise. “

© David DIDIER pour FROGGY’S DELIGHT, le 14 octobre 2019
Pour lire la suite : https://www.froggydelight.com/article-22688-Sarah_Amsellem

 

“Chez Addict-Culture nous avions déjà été conquis par la beauté poétique et chorégraphique de l’âme innocente, premier effeuillage du premier album de sarah amsellem, un disque troublant qui allie la diffusion de parfums oniriques à une musicalité des plus agréables.

En ce 17 octobre 2019, nous sommes ravis de vous dévoiler le second extrait de ce long format amené à rejoindre nos discothèques respectives dès demain.

Une fois encore, nous retrouvons Renaud de Foville à la réalisation du clip marqué par un raffinement mystérieux où l’on perçoit une séraphique interprète nous éblouir par la simplicité d’un piano-chant soutenu d’un violon (Michel Amsellem). Un morceau intitulé Miracles qui clôture à merveille l’enchaînement des neufs titres composant l’œuvre portant le même nom.

Une autoproduction distribuée par Kuroneko & Believe.”

© Ivlo Dark pour Addict Culture, le 17 octobre 2019
Pour lire la suite : https://addict-culture.com/sarah-amsellem-miracles-clip-news/

 


1/
“Avec « Miracles », Sarah Amsellem est en pleine lumière. Premier album que la musicienne signe de son nom. Auteure des textes et des musiques, elle a crée un univers onirique, intime et contrasté – à l’image du titre « vue de l’intérieur » – où se côtoient des paysages apaisés, d’une grande beauté, puis des territoires plus tourmentés, plus accidentés.

Une force chamanique traverse tout l’album, et confère aux chansons une dimension évidemment hypnotique. Une dimension qui explore les cycles de la vie, ce temps qui passe et qui entraîne invariablement. La musique porte ainsi dans ses filets cotonneux, pas si éloignés des quais de Bristol, une douceur inquiète et légèrement étrange.”

© Yan Kouton pour Indie Pop Rock,le 17 octobre 2019
Pour lire la suite :  https://bit.ly/2BH6Zaj 

2/
“Alors que « Miracles » nous enchante encore, Sarah Amsellem présente la vidéo de Silence, magnifique titre de cet album beau et singulier.
La chanson aux accents étranges et enivrants trouve là un écrin visuel parfait. Une mise en scène qui rappelle les voyages intérieurs de David Lynch, aux confins du cauchemar et de la réalité. Les incantations de la chanteuse s’y exposent et trouvent une échappée cinématographique captivante.”

© Yan Kouton pour Indie Pop Rock,le 10 janvier 2020
Pour lire la suite :  https://www.indiepoprock.fr/videos/sarah-amsellem-le-silence/

 

“On ne peut pas parler de Sarah Amsellem comme des autres, c’est sentimentalement impossible, on ne peut dire « le premier opus », ni « Cette nouvelle artiste », on se doit de bannir les choses habituelles qui peuplent nos impressions et expressions, on ne peut, on ne doit, suivre les pointillés et couper de nos verbes le patron de ce disque. Il faut d’abord se taire, se mettre sous vide, en apnée nos phrases réitératives a chaque texte, retrouver cette poésie spontanée que l’on a un jour exprimé, chacun de son côté, pour ce disque qui nous a moulé comme une glaise dans notre jeunesse, vous savez bien, quand on a arrêté d’être enfant, le jour de l’amour, quelle chanson était-ce ? On ne peut pas parler de ce disque comme untel, comme celui-ci, comme le sosie de, ou l’influence de, non, on ne peut parler de ce travail dans la vulgarité du quotidien vinyle.”..
…”il faut écouter ce disque avec nos biographies pour diamants de ses sillons, on est là, surement, dans l’antichambre d’elle, dans ce qui va ici se dire, se chanter, se creuser, il faut écouter avec le cœur, et non, a rien ne sert d’avoir la chaîne hi-fi haut de gamme, juste, juste, l’âme.”

© Guillaume Mazel pour A Découvrir Absolument, le 18 octobre 2019
Pour lire la suite :  http://www.adecouvrirabsolument.com/spip.php?article7775 

 

“Nous vivons une période désenchantée, anxiogène, ou certains doutent même de la survie de l’espèce. Alors à quoi bon lutter, à quoi bon résister contre l’inévitable ? C’est dans ce contexte que sarah amsellem sort son premier album “Miracles”. Or Miracles est un disque d’espoir, un disque de femme, un disque de mère, un disque de foi : la foi d’une mère .”…”elle s’aventure sur les terres du trip-hop avec des textes alternant français, anglais et quelques pointes d’hébreu. Un exercice rare par ici, une tentative réussie. Mais ce disque n’est pas que trip hop. Vue de l’intérieur un slam déclamé sur un air de piano est d’ailleurs un de nos titres préférés.”
“Surtout, écoutez l’album, si le décryptage que nous vous en avons donné peut être contesté, ce disque dégage une émotion universelle.”

© Philippe Ache pour Le Cargo, le 20 octobre 2019

Pour lire la suite : https://www.lecargo.org/spip/sarah-amsellem/miracles/article10250.html

 

“« Panse le mélancolie de l’enfance », des paroles qui résonnent dans la tête et qui traduisent un véritable texte poétique écrit et composé entièrement par la chanteuse elle-même dans une totale auto-production. Ce clip est issu du premier album de l’artiste Sarah Amsellem, sorti le 18 octobre 2019, et c’est une vraie beauté pour les yeux…”

© Fanny JACOB pour Longueur d’Ondes, le 25 octobre 2019
Pour lire la suite :  https://bit.ly/2JkYMwE  


“Sarah Amsellem est-elle cette « fille au regard perdu » qui nous parle de ses failles, de ses doutes et de ses errances dès l’incipit de son premier album ? « Les mots sont doux en bouche, comme un fruit mûr d’été », dit-elle dans ce morceau introductif. Les siens sont moelleux à l’oreille, mais comme ces fruits à la maturité avancée, ils contiennent en eux leur propre déchéance, leur pourriture annoncée… « Vue de l’intérieur », chanson-charnière de l’album, orchestre ainsi un va-et-vient entre ces choses de la vie vues de l’extérieur, où « tout est parfait, ordonné, maîtrisé », puis de l’intérieur où « tout est laid, chaud, du lait chaud, du sang chaud ». Le regard de Sarah Amsellem embrasse de fait la complexité, la beauté et la noirceur du monde tout à la fois, avec acuité et subtilité.

Porté par un mélange d’instrumentations classiques et de touches electro, de chœurs au souffle oriental et de voix délicatement croisées évoquant une tapisserie du XVIe siècle aux fils d’or et d’argent entremêlés, Miracles se déploie dans une atmosphère cotonneuse, spatiale, mais toujours formidablement chaude et réconfortante, sur un tapis de paroles précises, lettrées, souvent mélancoliques (« Je perds les eaux, je rends ma veste, le vent de l’ouest balaie le reste/Fragile ma corde casse et plie, fais-moi marcher sous la pluie » in “Le Silence”), parfois lumineuses et optimistes (« J’entraînerai ton bonheur dans ma joie » in “La Couleur de ma foi” : plus qu’une prière, une ode volontariste à la vie).

Dans cette modernité d’écriture contenant en son sein quelque chose de fondamentalement suranné, Sarah Amsellem fait parfois penser à la Keren Ann première période. Comme elle, elle passe facilement du français à l’anglais, ou à l’hébreu, souvent au sein d’une même chanson (“Longer Time”).

“Miracles” est un album tout en contradictions, en paradoxes, à la fois cérébral et organique, empreint de spiritualité et ultra-lucide, d’une douceur exquise et d’un tempérament offensif (“Console-moi”, déchirante supplique appelant à renaître au monde par l’amour, contient tout cela), un disque profondément naturaliste, voire panthéiste (la nature est très présente, minérale ou charnelle), qui sait aussi descendre en rappel dans les noirceurs de l’âme humaine.

Durant neuf morceaux aux couleurs changeantes et aux inspirations omniprésentes, on partage avec Sarah Amsellem cette mélancolie prégnante (“L’Âme innocente”, celle de l’enfance, à retrouver), cette nostalgie d’un monde perdu miltonien, sauvé par l’innocence, qui pourrait être le nôtre, demain (elle arrive à nous le faire croire), un monde babélien que l’on voudrait construire avec elle dans l’intelligence, l’élégance, l’empathie et l’espérance. Sarah Amsellem n’est sûrement pas une « fille au regard perdu ». Mais elle est possiblement un ange déchu, que ne renierait pas Peter Handke, venu (r)apporter la beauté sur la Terre. Un vrai « miracle ».

© David Guérin pour POP News, le 26 octobre 2019
Pour lire la suite :  http://www.popnews.com/popnews/sarah-amsellem-miracles 

 

“SARAH AMSELLEM : DES “MIRACLES” D’ÉMOTION” …

…” La voix de Sarah Amsellem tient presque d’un miracle, par sa pureté et ses intonations. Elle nous emporte avec elle, il suffit de fermer les yeux, de se laisser aller, pour que le voyage commence.
Tant il est beau, ce voyage nous fait oublier que l’on alterne entre textes en français, en anglais et en hébreu. Il nous entraîne dans l’universalité de l’âme, celle qui fait de nous des humains.” …

© Didier pour LACN, le 4 novembre 2019
Pour lire la suite :  https://www.lacn.fr/2019/11/sarah-amsellem-un-miracles-demotion.html

 

“C’est une passerelle qui relie la musique, la poésie et bien plus encore… Un chant couvert de mystères fantastiques…”

© Ivlo Dark pour Addict Culture, le 12 novembre 2019
Pour lire la suite  : https://addict-culture.com/breves-de-platine-44/  

 

Sarah Amsellem – Forum Léo Ferré, Ivry-sur-Seine – 09/11/2019
“… devant l’insistance du public conquis, Sarah nous offre un deuxième bis avec un morceau encore en construction. Un très beau moment, l’album est superbe, elle le défend seule en scène avec simplicité et brio.”

© Ben Gaston pour Le Cargo, le 17 novembre 2019
Pour lire la suite  :
https://www.lecargo.org/spip/sarah-amsellem/forum-leo-ferre-ivry-sur-seine/article10352.html

 

“Voyage au coeur de l’intime et retour sur une enfance à la fois perdue et retrouvée, c’est le voyage onirique que nous propose sarah amsellem, une auteure-compositrice-pianiste et interprète parisienne, avec “Miracles”, un premier album entièrement auto-produit publié en octobre dernier.

Entre pop et trip-hop poétique, de sa voix d’une apparente fragilité, lumineuse et aérienne, Sarah retrace son chemin de vie, de l’enfance à sa vie d’artiste, de mère, de femme … un bel album qui dans un souffle de vie vous enveloppe de sa douce mélancolie.”

©  TRIP-HOP.NET, le 18 novembre 2019
Pour lire la suite  :
https://www.trip-hop.net/album-3651-sarah-amsellem-miracles-auto-production.html

 

1/
“LES MIRACLES DE SARAH AMSELLEM
Magnifique, mélancolique, poétique…..les articles qualificatifs pleuvent à verse sur le premier album Miracles (Autoproduit/dist: Kuroneko et Believe Digital) de Sarah Amsellem sorti le 18 octobre dernier. Un album de neuf titres au dream pop et trip hop entraînants que l’auteur-compositrice et interprète propose en français, anglais et hébreu…”

©  VAN MAURY, le 19 décembre 2019
Pour lire la suite : http://songazine.fr/v2/miracles-de-sarah-amsellem/ 

2/
“SARAH AMSELLEM, NOUVEAU VIDÉO CLIP DE L’ALBUM MIRACLES
…Une belle ligne de basse donne de l’intensité à un chant au plus juste niveau émotions et texte, qui donne la parole au silence du titre du morceau « Le silence » par des moments de zenitude tout en faisant la part belle à transmettre une inquiétante étrangeté, poussée de vitesse et d’énergie mouvementée en accéléré de l’image par à-coups dans un espace clos et finement éclairé. On peut y reconnaître des scènes filmiques assez connues, des échos et réverbérations à des états d’être où le silence se brise au contact de l’instrument voix ou de la musique…”

©  VAN MAURY-D, le 02 janvier 2020
Pour lire la suite http://songazine.fr/v2/miracles-de-sarah-amsellem/ 

 

“[LP] Sarah Amsellem – Miracles
Quelle expérience sensorielle que l’union de la dream pop et du trip-pop poétique de Sarah Amsellem ! Un album indispensable aux multiples « Miracles » de neuf titres et qu’il faut absolument écouter, tant les émotions ressenties relèvent du sublime. Sarah Amsellem, auteure-compositrice et interprète, passe avec réussite d’une formation classique à la pop.”

©  Vanessa Maury-Dubois , le 30 janvier 2020
Pour lire la suite : https://www.indiemusic.fr/sarah-amsellem-miracles/ 

 

“Rares sont les artistes qui arrivent à transmettre autant d’émotions différentes dans un album. Pourtant, Sarah Amsellem détient cette qualité: une âme de poète. Une voix d’une profondeur onirique qui laisse transparaître une grande sensibilité, mais surtout une grande force. Percutant, son album se décline tel un recueil dans lequel il est aisé de plonger, tête la première, mais duquel il est difficile de sortir indemne, chaque chanson laissant comme un voile sur l’esprit. Miracles compte 9 titres, de la clameur mélancolique de “Silence” à la puissance mystérieuse qui émane de “L’âme innocente”, Sarah joue avec les mots comme elle joue avec sa voix, une étrangeté virevoltante et magnétique qui colle à la peau de celui qui l’écoute, qui à la fois apaise et donne à réfléchir. Un album intimiste entièrement écrit par l’artiste et des compositions qui, au fil de l’album, vont crescendo, émouvant, hérissant quelques cheveux sur le crâne.

À écouter en priorité : “Silence” et “L’âme innocente”.”

©  Fanny Jacob , le 10 février 2020
Pour lire la suite : http://www.longueurdondes.com/2020/02/10/sarah-amsellem-2

 

“Nous avons passé un samedi après-midi en compagnie de Sarah Amsellem et Fabien Martin dans le studio de Fabien à Paris.

©  Froggy’s Delight , le 9 mars 2020
La session live  : https://www.froggydelight.com/froggydelight.php?mode=audio&numsession=525
L’interview par Laurent Coudol  : https://www.froggydelight.com/article-23469-Sarah_Amsellem

 

 

Quatre partenaires sont à l’origine de l’initiative d’une playlist francophone, appelée  French Twist. Il s’agit des magazines Longueur d’Ondes, Francofans, Réseau Quota et Lacouveuse.
Sarah Amsellem dans la playlist du 11 mars 2020 :
https://play.soundsgood.co/playlist/smartlink/french-twist

 

 

“J’espère sincèrement que tout le monde va bien. Voici la dernière playlist francophone par Campus Paris, à laquelle nous (TriFaZé) avons eu à cœur de participer. Avec Sarah Olivier, Morgane Imbeaud, Estelle Meyer, Rodrigue, Sarah Amselem, Jean Felzine, Alma Forrer, Süeür, Batlik et David Lafore.
©  Cyril Adda , le 19 mars 2020   https://bit.ly/3dfz5Ll

 

 

“Cap vers les étoiles”
Interview par Régis Gaudin, le 11 juin 2020 : http://www.longueurdondes.com/2020/06/11/sarah-amsellem-5/

 

 

 Sarah Amsellem « Le silence »

“Paroles et Musique Sarah Amsellem. Extrait de l’album « Miracles » (2019)
Ce clip impressionnant a été entièrement réalisé par Sarah Amsellem sur les images captées par Marie Destouet.

Sarah Amsellem n’a jamais exercé son métier d’avocate. Elle préfère défendre la musique, en tant qu’autrice, compositrice, pianiste et interprète dans la lignée des songwriters anglo-saxons : elle écrit aussi bien en anglais qu’en français. Son avant-dernier album, Miracles (2019) comporte sept chansons en français, les deux dernières sont en anglais, écoutez la chanson titre« Joy, somedays, embraces sadness / And my life is filled with miracles », où sa voix modulée du clair au grave fait effectivement des miracles.

Celui de mars 2020, Hidden Echoes, entièrement en anglais, est également… miraculeux. Il conte le voyage sur terre d’un ange déchu, développant le thème créé dans Miracles.

Elle était programmée au Not on the Road Festival, Festival via les écrans dont nous vous avons déjà parlé. On la retrouve aussi musicienne, choriste, arrangeuse pour la scène ou le cinéma, lisant des textes ou des poèmes…

Son maxi 45 tours Sésame, a été sélectionné pour le Disquaire day des disquaires indépendants. Il sera disponible en vinyle le 20 juin uniquement chez huit disquaires à Paris, en Province et en Suisse (adresses par exemple ici, dérouler la présentation) puis ultérieurement en téléchargement le 29 juin et en CD le 26 août, voir le site de Sarah.
Ecoutez les extraits de Chant de l’aube, Nudité, Vol de nuit, et Fleur sauvage.

Le Disquaire day, parrainé par Etienne Daho, est réparti en raison de la crise sanitaire sur plusieurs dates, les 29 août, 26 septembre et 24 octobre, et le 20 juin uniquement pour les productions françaises. Consulter la liste des disquaires indépendants ici.  “

©  Catherine Laugier , le 20 juin 2020
Pour lire la suite  :
http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2020/06/20/sarah-amsellem-le-silence/